elegie.blog4ever.com

Elégie... envol de libellules

La porteuse du secret - Prologue

 

 

Dans un théâtre où le silence pleure depuis bien trop longtemps, un vieil homme est assis parmi les fauteuils vermillon au velours éclatant. Il contemple la splendeur des boiseries d’un petit opéra qui avait gardé le charme de ses premières années… Ce lieu est transmis de générations en générations ; une fierté familiale. Et pour cause…. Le plafond était peint d’un ciel tantôt d’éclairci, tantôt obscurci…. Les balcons invitent à la discrétion ; dans cet étage des secrets… Des centaines de spectateurs empruntaient le tapis d’or et de vermeil et prenaient place sur les aises de convoitises pour s’émouvoir par la musique, qui sortait de la fosse, jouée par un petit orchestre…

Depuis les portes demeurent fermées. La vieillesse garde la jeunesse de cet endroit spectaculaire. Les finances ne sont plus au beau fixe… « Il faudrait un miracle. » pensait Alfred…

 

***

 

 

Un soir comme un autre, il se promena sur les berges. Il s’arrêta sur un banc et contempla la rive, comme à son habitude. Un peu plus loin sur les remparts de pierre, Alfred aperçut une autre personne ; le regard perdu sur le miroir de l’eau. Chacun perdu dans ses pensées.

Au moment de partir, la jeune femme lui échangea un bonsoir. Durant plusieurs soirs, ils se rencontrèrent, pour l’échange d’un seul mot : « Bonsoir. »

 

 


Tous droits réservés - 2013 - Lauriane Lopès


12/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres